12/01/2012

Fantômes à la rencontre : Carel Weight, et un au revoir


Carel Weight - The Presence, 1955
Via Oscar Grillo



Weight est LE peintre des fantômes suburbains (1). Ici, dans le flamboiement crépusculaire à la limite d'un petit parc anglais, les regards se détournent - une mère ramène son enfant, des chuchoteurs échangent tête baissée leurs commérages, un cycliste se hâte, un aveugle s'éloigne, un homme s'assoupit sur son banc et son chien seul paraît remarquer l'apparition en robe surannée, qui elle-même se dissipe. Comme souvent chez Carel Weight (1908-1997), voici un bref moment de splendeur et d'angoisse.


(1) sur Weight et les fantômes, voir R.V. Weight, Carel Weight, a haunted imagination, David & Charles ed. 1994, spécialement chap. 10, Ghosts, curiosities and the substance of nightmare, pp. 109-123.






Rebecca Pidgeon - Medley : Auld Lang Syne/Bring it on home
paroles : Trad./Robert Burns pour Auld Lang Syne, David Mamet pour le poème introductif
paroles et musique de Sam Cooke pour Bring it on home
Mis en ligne par daljigi



8 commentaires:

labellebleue a dit…

ne partez pas....

Anonyme a dit…

Oh, quelle méchante nouvelle nous assenez-vous, ainsi, par surprise, aujourd'hui ! Quel triste 781ème billet que celui qui annonce être le dernier !
J'ai découvert "L'oeil des chats" par hasard, à la suite de quelque détour de web que j'ai oublié. Ce jour là, plaquant tout net ma recherche initiale, j'ai plongé avec un étonnement et une curiosité ravis dans ses archives, si éclectiques, vagabondes, érudites, inattendues, intrigantes, passionnantes... Depuis lors, le lien n'a jamais quitté le tableau de mes "top sites" ni cessé de faire partie de mes six premières consultations quotidiennes. Je ne vous ai jamais adressé de commentaire. Cela m'aurait semblé vain et futile au regard d'un travail tel que le votre, et mes opinions ne me paraissaient pas devoir vous apporter grand chose. A l'heure qu'il est, cependant, je veux au moins vous faire part du plaisir que vous m'avez apporté et de mon regret cuisant de perdre la fréquentation de ces chats auxquels j'étais (même sans partager toutes leurs options) si fidèlement attachée.
J'irai sur "Soir charmant". Mais même la voix de Roberta Invernizzi ne me les fera pas oublier.
Merci pour ces 781 souvenirs ... A-D. B.

lechantdupain a dit…

Bah un chat a de nombreuses vies et ne ferme jamais complétement les yeux, il fait semblant :) Bonne continuation le chat mais je regretterai cet espace si particulier que vous avez su créer autour de vous

pièce détachée a dit…

L'Archiduchesse de La Feignasserie est un peu mélancolique de voir ce beau coussin se dérober de sous ses rêves. Toutes vibrisses en alerte, elle en cherchera les traces...

rgz a dit…

A bientot, donc.

Anonyme a dit…

oui méchante et triste nouvelle. Je n'aurai jamais le temps de tout voir et de tout lire.J'ai regardé l'oeil de mon chat et il était un peu voilé, une petite larme peut être,ou alors était ce moi? Mode blog privé sur invitation? Comment pourrais je être invitée par Mr Chat petite souris que j'étais me promenant le long des plinthes?
Voici venu le temps du "Soir charmant", et le chat veille.
A bientôt et merci

Pinupmania a dit…

En tout ca

Pinupmania a dit…

En tout cas, merci pour toutes ces merveilles
Olivier