31/07/2019

30/07/2019

Duos : climat


Richard Ferrand (président de l'Assemblée nationale française) et Greta Thunberg (qu'on n'a plus besoin de présenter), Assemblée nationale susdite, 23 juillet 2019
Photo AFP / Lionel Bonaventure
Source




Carte de la bascule climatique autour de 2047


Le point de bascule climatique (climate departure), tel qu'il a été défini par des chercheurs de l'Université de Hawaï (1), est le moment à partir duquel, en un lieu donné, la température de l'année la plus froide devient égale ou supérieure à la température de l'année la plus chaude depuis 150 ans. Dans le scénario "business as usual", c'est-à-dire celui où les émissions de gaz à effet de serre continuent au rythme actuel, ce point de bascule est atteint en 2047 en moyenne planétaire (mais plus tôt ou plus tard selon les endroits, comme on le voit sur la carte).

En 2047 Richard Ferrand sera âgé de 85 ans. Greta Thunberg en aura 44.

Et maintenant notre question-test : à laquelle des deux personnes photographiées ci-dessus achèteriez-vous une planète d'occasion ?








29/07/2019

Les vacances du bestiaire : Barry Moser, enfin


Barry Moser - The Great Whale
Ill. pour Moby Dick, Arion Press, San Francisco, 1978
Gravure sur bois
Source

28/07/2019

L'art de la fenêtre : Barry Moser, encore


Barry Moser - He lived in a basement apartment...
Ill. Pour Ethel Pochocki - The Mushroom Man at Home
Green Tiger Press, New York, 1993
Source

27/07/2019

L'art de la lecture : Barry Moser, le roi Arthur, la locomotive et Mordred dansant au clair de lune


Barry Moser - Ill. de couverture pour Donald Barthelme - The King
Première édition, Harper & Row, New York, 1990
Via Biblioklept





Donald Barthelme - Le Roi
avec huit gravures sur bois de Barry Moser
Denoël éd. 1992




Trad. d'Isabelle Chedal et Maryelle Desvignes




Barry Moser - Ill. pour The King : Mordred
Via Biblioklept, toujours







26/07/2019

Ronde de nuit : en apnée


Marie Tooth (Patricia Aibar) - Sleep Apnea / Apnée du sommeil, 2016
Aquarelle
Via Artig Gallery




Patricia Aibar, artiste barcelonaise née en 1985, est atteinte de la maladie de Charcot-Marie-Tooth (CMT) (1). Elle en a fait son nom d'artiste. Son travail porte sur l'image du corps.

Le syndrome d'apnée du sommeil (SAS) est parfois associé à la CMT. Les signes dessinés ici sur les doigts font penser aux icônes sur les panneaux de commande des appareils d'assistance respiratoire utilisés la nuit par les personnes atteintes de SAS. Entre tatouage et stigmate rêvés, ces marques pourraient symboliser l'intrication du corps et de la machine dans le processus de sommeil.



(1) A ne pas confondre avec la maladie de Charcot tout court, ou SLA. La CMT est une maladie neurologique qui ralentit la vitesse ou l'intensité de l'influx nerveux, mais elle n'affecte pas l'espérance de vie.

25/07/2019

Ayons congé : célébration


Pierre Bonnard - Femme assoupie sur un lit ou L'indolente, 1899
Huile sur toile
Musée d'Orsay, ancienne collection Félix Fénéon



Il y aura plus de monde aux deux expositions Fénéon, présente et à venir (1), qu'à l'incinération du critique, collectionneur et anarchiste (c'est le sous-titre du catalogue) : le 4 mars 1944 ils étaient huit (2) en tout et pour tout : André Berne-Joffroy, François Michel, Bernard Groethuysen, Alix GuillainRené Delange, Maria Van Rysselberghe, César de Hauke et, bien sûr, Jean Paulhan.








La collection Fénéon, où s'assoupissait l'indolente, fut dispersée en plusieurs lots de 1941 à 1944. On trouvera ici, par exemple, le catalogue de la première vente.

C'est une année Fénéon qui s'est ouverte. Les œuvres complètes, publiées il y a presque un demi-siècle (3) chez Droz par Joan Halperin, vont être rééditées aux éditions du Sandre ; le premier volume serait attendu le 17 octobre.


Et, à propos de Fénéon, déjà.




(1) Félix Fénéon (1861-1944) Les temps nouveaux, de Seurat à Matisse, au Musée de l'Orangerie du 16 octobre 2019 au 27 janvier 2020, et Félix Fénéon - Les arts lointains, Musée du quai Branly, du 28 mai 2019 au 29 septembre 2019.

(2) "...interminable incinération - le charbon manque en cette fin de guerre" selon Claire Paulhan, Joan Ungersma Halperin et Flora Vinatier, "Histoire vraie", catalogue de l'exposition, p. 54.

(3) Sous le titre d'Œuvres plus que complètes  - "car le goût de Fénéon pour l'anonymat et son fréquent recours à des pseudonymes ont rendu ma tâche hasardeuse : croyant reconnaître notre auteur, je lui peut-être parfois attribué une fausse paternité" Joan U. Halperin, Au lecteur, en tête des Œuvres plus que complètes, Droz éd. 1970. Il est toujours fascinant de voir qu'une œuvre peut ainsi déborder son auteur.

24/07/2019

Le diable probablement : parfois, allez, on se lâche (mais on paie après)


Ken Russel - The devils, 1971, scène d'introduction
Graham Armitage (Louis XIII), Christopher Logue (le cardinal de Richelieu)
Mis en ligne par Mrlvan




Jerzy Kawalerowicz - Mère Jeanne des Anges, 1961
Lucyna Winnicka (Mère Jeanne des Anges), Mieczyslaw Voit (Père Joseph Surin), Zygmunt Malawski (l'exorciste)
Mis en ligne par Studio Filmowe Kadr




Basés, comme on sait, sur les mêmes faits (plus ou moins) réels.

23/07/2019

Le diable probablement : si je ne me retenais pas


Illustration, publicité pour un cours d'expression en public et de développement personnel dans un magazine états-unien pour apiculteurs
Gleanings in Bee Culture, Juillet 1916




M. Chat - C'est affreux, je les ai tous, qu'est-ce que je vais faire...
Mme Chat - Même la conscience de soi ?
M. Chat - Oui, juste un peu, mais ça suffit...
Mme Chat - En même temps, pourquoi faire des conférences aux abeilles par cette chaleur ? 




21/07/2019

Transports en commun : the happy few


Horace Taylor - Brightest London is Best Reached by Underground, 1924
Affiche publicitaire pour l'Underground Electric Railways Company of London

20/07/2019

La rémunération au chapeau : Donghi


Antonio Donghi - Il giocoliere / Le jongleur, 1936



D'Antonio Donghi, déjà.

19/07/2019

18/07/2019

Le fils du roi se promène au bout d'une autre chanson


Anne Vanderlove (1939 ou 1943 - 30 juin 2019) - La fontaine de Dijon, 1967
Mis en ligne par Ahmad F Elyan

17/07/2019

L'art de la fenêtre : Bang


Viktoriia Sviaiuk - Sans titre, de la série Même la guerre est quotidienne, 2019
Pierre noire sur papier
Via amare-habeo





Viktoriia Sviaiuk, artiste ukrainienne née en 1989, a étudié les arts graphiques à Kiev puis en France. La série Même la vie est quotidienne décrit la vie de sa grand-mère dans son appartement à Stakhanov (1), qu'elle a depuis abandonné aux séparatistes pro-russes de la République populaire de Lougansk, théâtre de la seule guerre chaude intra-européenne  à ce jour.



"J’ai cherché à comprendre « la beauté de l’explosion » en réalisant des dizaines de croquis. De nombreux témoignages provenant de l’Est de l’Ukraine prouvent que même les civils sont souvent attirés par la beauté hypnotique des explosions."
Viktoriia Sviaviuk, via Le curieux des arts (d'autres dessins de la série sur la même page).


(1) Ainsi nommée car elle est la ville natale d'Alexeï Stakhanov.

16/07/2019

Ronde de nuit : Takeshi Miyasaka


© Takeshi Miyasaka - Titre inconnu
Via It's Nice That





Egalement sur Flickr.








Et pendant ce temps-là...


15/07/2019

Ciel... Babylone (et Klemens Brosch, encore)


Klemens Brosch - Sternwarte / Observatoire, 1926
Huile sur toile
Nordico Stadtmuseum Linz
Source






Ted Chiang - La tour de Babylone, 1990
Trad. Pierre-Paul Durastanti, Denoël éd. 2006




Détail






(Bien sûr, il faudrait lire la nouvelle jusqu'au bout pour savoir où se trouve le ciel, précisément.)

08/07/2019

L'art de la lecture : la pourpre et l'or

Évangiles de Saint-Germain des prés, 9e siècle.
Parchemin, écriture à l'or liquide sur pourpre rose foncé, couleurs non retouchées
Via Maxence Hermant



La pourpre utilisée pour teindre ces manuscrits d'apparat carolingiens n'était pas extraite du murex comme dans l'antiquité, mais de l'orseille de lichen ou du tournesol macéré.


Et les chats reprennent une semaine de vacances, de retour au lendemain de la fetnat...

07/07/2019

Oh pardon, je vous ai écrasé le gros orteil (une semaine de maintien de l'ordre, 7)


Colette Magny - Répression, 1972
Mis en ligne par LIBEROJAZZ





Et, quarante-sept ans plus tard...



En Belgique, j’ai fait plein de marches pour le climat avec mon gamin de 6 ans sur les épaules. Je n’oserai jamais le faire en France. On ne peut pas se résoudre à ça dans une démocratie. Je ne fais pas partie de ceux qui vont dire « sale flic », parce qu’eux aussi sont sous tension et ils ne sont jamais que les instruments d’ordres qui leur sont donnés par la préfecture ou par le ministère. Mais je pense que Castaner devrait démissionner immédiatement. Il faut repenser en urgence la gestion du maintien de l’ordre en France, avoir une vraie réflexion par rapport aux techniques policières, aux nasses, à l’utilisation des armes comme les grenades, les LBD, et plus globalement sur comment réinstaurer un dialogue entre les services de police, de gendarmerie et les manifestants.

François Gemenne, Université de Liège & Sciences-po Paris

06/07/2019

While the city sleeps (une semaine de maintien de l'ordre, 6)


Paris : la République en panne, épisode 1 : les rats
Mis en ligne par TARANIS NEWS






Paris : la République en panne, épisode 2 : la honte
Mis en ligne par TARANIS NEWS





Paris : la République en panne, épisode 7 : le harcèlement
Mis en ligne par TARANIS NEWS







(While the city sleeps / Quand la ville dort - Fritz Lang, 1956)

04/07/2019

The high window (une semaine de maintien de l'ordre, 4)









Zineb Redouane (1938-2019)













(The High window / La grande fenêtre - Raymond Chandler, 1943 -  John Brahm, 1947)

01/07/2019

Une semaine de maintien de l'ordre (1) : un peu d'air frais (et aussi : petite et grande histoire du gaz, #5)


Pont Sully, Vendredi 28 juin 2019, jour le plus chaud à Paris, innovation française : le brumisateur lacrymogène

















(Un peu d'air frais / Coming up for air, George Orwell, 1939)