07/05/2014

Les occupations solitaires : l'idée


Félix Bracquemond - Portrait du peintre Simon Mathurin Lantara, d'après une esquisse de Joseph Vernet, 1857 
Eau-forte
Via Adventures in the print trade



De l'idea que ven, que se'n tòrna, e beleu tornara, beleu pas,

que sabes - d'onte ven mai d'onte vendra pas !


De l'idée qui vient, qui s'en va, peut-être reviendra, peut-être pas,

que sais-tu - d'où elle vient, d'où elle ne vient pas !

 




Eugène Carrière – Autoportrait, ca 1893 
Huile sur toile




D'aquela musica, que passa, que te traucha, que te fai oblidar lo vent, e lo temps, e lo bruch qual que siá alentorn,

De cette musique, qui passe, qui te traverse, qui te fait oublier le vent, et le temps, et le bruit quelqu'il soit autour,





Hippolyte Flandrin - Tête d'homme de profil



d'aquela musica, o d'aquela paraula, qu'arrieba coma vent-folet, que passa, que te tòrç, e que te fai virar

que t'empòrta ! e que te laissa quí, bresat, nejat, leugier mai que pluma, pesant mai que de peira -

de cette musique, ou de cette parole, qui arrive comme un vent follet, qui passe, qui te tord, et qui te fait tourner,


qui t'emporte, et qui te laisse là, brisé, noyé, plus léger que plume, plus lourd que pierre -




Watteau - Tête d'homme



e que te laissa quí, crebat de mila mòrts, de mila amors, e de l'eternitat, e que te laissa quí, sechat, pus viu que font,

pus niure e pus segur, e que -que tornara beleu, jamai pariera - o que tornara pas -


et qui te laisse là, crevé de mille morts, de mille amours et de l'éternité, et qui te laisse là, desséché, plus vif que source,

plus ivre et plus sûr, et qui - qui reviendra peut-être, jamais semblable - ou ne reviendra pas - 




Käthe Kollwitz – Autoportrait, femme réfléchissant, 1920
Lithographie



coma l'onda que tòrna, o que tornara pas, plaser que fend, dolor que raia -

que ne'n dire ! E que ne'n saubriatz.


comme l'onde revient, ou ne revient pas, plaisir déchirant, douleur rayonnante -

qu'en peut-on dire ! Qu'est-ce qu'on en sait.



Marcela Delpastre - L'idea
Paraulas de questa terra 1, 1997
ed. dau chamin de Sent-Jaume, Meuzac




Henri Lehmann - Portrait de Clémentine (Mme Alphonse Karr), 1845, détail
Huile sur toile
Minneapolis Institute of arts




(Reprise pour illustration d'un billet précédent, un de mes poèmes préférés)

À propos de Marcelle Delpastre :

cliquer sur l'image pour voir la vidéo

1 commentaire:

jj lechantdupain a dit…

Bonne idée Mr Chat !